Chapelle Saint-Sixte - Goas ©malomagne.com
Chapelle Saint-Sixte – Goas ©malomagne.com

Éléments du patrimoine

  • Blason sculpté

  • Chapelle Saint-Sixte du XVIIe siècle

  • Château

Goas blason©malomagne.com
Blason sculpté – Goas ©malomagne.com

Historique

L’éthymologie de Goas s’explique par le terme occitan « Bofar » qui signifie « souffler ». En effet, le toponyme se rencontre sous les formes de Gofans au XIIe siècle et de Boffeneis au XIVe siècle.

A cette époque la paroisse et le prieuré qui lui étaient adjoints dépendaient de l’Abbaye du Mas-Granier ; ils furent cédés au XIIIe siècle à l’évêque de Montauban.

La seigneurie temporelle a appartenu longtemps à une branche de la famille de Gontaut-Biron, les comtes de Goas, un de ses membres Louis de Biron eut pour parrain le roi Louis XIII.
Ses descendants ont possédé une grande partie des terres, sous forme de métairies dont le souvenir se retrouve dans les noms de certains lieux-dits, comme la Grande Borde. Leurs sols se prêtent bien à la culture des céréales, aux prairies, à l’ail et par suite à l’élevage.

L’église Saint-Sixte, consacrée au sixième successeur de Pierre (115-125) domine la route de Toulouse. Mentionnée en 1317, elle fut reconstruite au XVIIe siècle. Le chevet à trois pans est appuyé sur de puissants contreforts. Au milieu de la nef plafonnée, une dalle marque l’entrée d’un caveau du XVIIe siècle, qui sert de sépulture à plusieurs comtes de Goas. Au-dessus de l’autel, un tableau représente Saint Sixte au pied de la Croix.